Amazonie : Cuyabeno Lodge 3

Jour 2 dans le Cuyabeno

Cuyabeno

Après une nuit dans la forêt amazonienne à regarder les étoiles et à écouter chanter les animaux, on se réveille à 6h par un bruit énorme. C’est un mélange entre le bruit du vent et une respiration très forte. Notre guide nous explique que c’est le cri d’un singe qui marque son territoire et qu’on peut l’écouter à une dizaine de mètres. Après le lever du soleil, tout le monde se réveille et on va déjeuner : des tartines, des fruits, un yaourt avec du granola et des œufs. Vers 8 heures on monte dans la pirogue à la recherche d’animaux.

Promenade en pirogue

Le matin la rivière est plus tranquille même en pirogue. On se promène dans la Laguna Grande et on observe énormément d’oiseaux et de perroquets. Les perroquets sont comme les inséparables : ils restent ensemble toute la vie. On peut en voir des verts et oranges ainsi que des bleus et jaunes. On voit aussi des singes plus ou moins grands. Finalement le spectacle vaut la peine de se lever à l’aube.

Cuyabeno

Cuyabeno

Cuyabeno
Des bébés singes dans le tronc
Cuyabeno
Vous voyez l’anaconda dans l’arbre ?

Visite dans une communauté indigène

On s’éloigne un peu des animaux et on va visiter les indigènes d’Amazonie. On nous explique qu’ils vivent du tourisme et de l’agriculture mais ils aiment la tranquillité. Chaque mois les guides vont de communauté en communauté pour se répartir les visiteurs. Ce sont des communautés plus civilisées puisque celles qui ne veulent pas avoir de contact sont situées à l’intérieure de l’Amazonie et sont plus difficiles d’accès.

Cuyabeno

Chaque communauté a ses règles, certaines refusent de parler espagnol et parlent seulement quechua. Ce sont les communautés moins civilisées. Pour aller dans ces communautés il faut y aller en barque. Nous sommes allés en visiter une qui était à une trentaine de minutes.

Cuyabeno

Les points positifs sont qu’on a pu observer les indigènes dans leur endroit naturel, les voir vivre de l’agriculture, d’avoir pu goûter le manioc et la canne à sucre. Par contre on a été un peu déçus de voir qu’ils étaient autant civilisés. On a connu une jeune indigène qui nous a montré la culture du manioc et ainsi comment faire le pain de manioc. C’était délicieux !

Cuyabeno

Cuyabeno

Cuyabeno
Pain de Manioc

Ensuite on est partis dans l’école pour donner quelques matériels aux enfants de la communauté. Ce fut une expérience très enrichissante.

Cuyabeno

Vivre dans l’Amazonie

Ensuite, on est revenus au gîte pour manger un repas typique équatorien et se reposer un peu. On a vu les singes qui vivent à côté du lodge ! Pourtant on a repris la barque pour voir d’autres animaux et on s’est baignés dans la Laguna Grande pour profiter du coucher du soleil.

Cuyabeno

Cuyabeno

Cuyabeno

Cuyabeno

Visiter la forêt amazonienne de nuit

On dîne et hop on se prépare pour une visite nocturne, on a besoin de : un spray anti-moustique, des vêtements à manches longues, des bottes longues et une lampe de poche. Ainsi on est prêts à voir les animaux et les insectes. On y va en pirogue en bref on entre dans l’Amazonie profonde. On observe tous les insectes qui vivent la nuit. C’est incroyable d’en voir tellement autour de nous mais il faut bien ouvrir les yeux car ils se camouflent dans la nature. On en a vu pas mal, ici je vous laisse certaines photos (ce ne sont pas les plus désagréables!)

Cuyabeno
Ici les insectes sont trois fois plus grands …
Cuyabeno
Une piqûre de cette fourmi équivaut à la douleur d’une balle

Cuyabeno

Cuyabeno

Enfin, après une longue journée pleine de nouvelles expériences on reste dans la pirogue et on éteint nos lampes. On regarde les étoiles en silence. On se sent tellement petits face à la nature.

Cuyabeno

Marie-Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *