Assistanat à Madrid (Espagne)

Ma vie de professeur de français a commencé à Madrid, en 2013. En effet, c’est l’année où je suis partie en assistanat et où j’ai validé mon master FLE. L’assistanat est une super opportunité pour partir à l’étranger. Aujourd’hui, je vous parle de ma première expérience de prof à l’étranger.

L’assistanat c’est quoi?

 L’assistanat c’est le fait de partir à l’étranger pour donner des cours de français. Pour cela il faut être étudiant au moment de la demande ou être futur enseignant sans expérience. Deux organismes s’occupent de nous envoyer à l’étranger, il s’agit du CIEP et de COMENIUS. Personnellement, je ne connais que le premier, puisque c’est avec celui je suis partie.

Pour les démarches du CIEP il faut être étudiant pendant la demande, être français et avoir entre 20 et 30 ans. Afin de partir je me suis renseignée auprès de mon université qui a fait les démarches pour que je puisse partir. On peut  partir dans différents pays selon nos intérêts. J’ai choisi l’Espagne car j’ai une licence d’espagnol et c’est mon pays de cœur. A partir de ce moment, j’ai eu un entretien pour déterminer mon niveau de langue (il fallait au moins un B1 pour partir). Dans les démarches, il faut stipuler une région en particulier, et ils s’occupent de satisfaire notre demande. Donc j’ai demandé Madrid, car j’y avais été en vacances et j’avais adoré!

Être assistante à Madrid

L’ours, l’emblème de Madrid

En juillet, j’ai reçu une réponse positive à ma demande : j’étais affectée à Fuenlabrada (la banlieue sud de Madrid). Au début j’étais un peu déçue de ne pas au centre. Mais avec le recul je ne me voyais pas vivre autrement. La vie nous offre des opportunités qui font que c’est une belle expérience.

Mon expérience

En 2013, être assistante de français c’était gagner 700€ pour 12 heures par semaine pour assister un prof de français. Et ce pendant 7 mois d’octobre à mai. Je travaillais dans un collège/lycée public où le français était une option. Donc les élèves étaient plus ou moins motivés. J’avais des cours de français avec toutes les classes (de la 6ème à la terminale) et avec deux professeures de français. Mon rôle était surtout de promouvoir la culture française et de développer la production orale (donc de les faire parler).

Ce que cela m’a apporté

Ce fut une expérience très riche professionnellement. Qui m’a apporté beaucoup dont :

  • Une confiance en moi pour donner des cours devant les élèves mais aussi devant une professeure. Et donc m’a fait ouvrir les yeux sur le fait que c’était le métier que j’attendais et qui me rendait heureuse.
  • Le fait de développer ma créativité par le fait de créer mes propres activités ludiques pour les faire parler. Apprendre que toutes les activités ne marchent pas toujours, mais en étant jeune, les élèves étaient très compréhensifs.
  • Le fait de me remettre en question sur ma culture, en tant que française pour leur donner envie de venir en France. Essayer de développer les choses que j’adore de mon pays et mes traditions.

 

Je pense que l’assistanat ce n’est pas seulement le côté professionnel qui est intéressant, sinon le fait de vivre à l’étranger. Là aussi, j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même. Ce qui m’a apporté:

  • Une indépendance financière et personnelle. En effet, je suis partie seule, je me suis débrouillée pour trouver un logement, faire des amis, gérer l’aspect social et financier.
  • Développer une nouvelle passion, le fait de voyager. J’ai appris à adorer la ville de Madrid même si je ne pouvais pas y aller tous les jours et à détester les heures dans les transports. Madrid étant le point où toutes les villes se retrouvent, il est très facile de voyager.
  • Apprendre la culture des espagnols, m’émerveiller sur leur façon de vivre mais aussi apprendre le système éducatif espagnol. C’était vraiment l’aspect que je voulais apprendre.

Après l’assistanat

Après une expérience aussi riche professionnellement que personnellement j’ai décidé de renouveler l’expérience. En effet, avec l’organisme du CIEP, il est tout à fait possible de renouveler une fois de plus dans le même établissement ou autre part. De mon côté j’ai demandé l’Andalousie, mais cela je vous en parlerai dans le prochain article.

Ce fut une expérience vraiment géniale qui m’a permit de mettre un pied dans le monde de l’enseignement. J’ai adoré cette expérience, 4 ans plus tard je me rappelle seulement des bons côtés. Je vous le recommande, cela permet de faire la différence si on doute de notre futur métier. De plus, on peut faire la demande dès la première année à l’université.

N’hésitez pas à partager vos expériences d’assistanat à l’étranger.

Marie-Anne 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *