Bilan : 1 an en Equateur.

Je me rappelle il y a un peu plus d’un an quand j’ai annoncé à ma famille et amis que je partais en Equateur. L’Amérique Latine n’a jamais été l’un de mes projets de vie, mais après un an en France j’avais besoin de sortir de ma zone de confort. Et d’un certain côté, on peut dire que l’Equateur m’a choisi. Et donc pendant un an j’ai eu le temps de voir le plus intéressant selon mes goûts, mon budget et mes possibilités.

Les paysages

cuenca-1
La balançoire – Cuenca

Avant de partir mes amis m’ont dit « La chance, tu auras du beau temps et de la chaleur toute l’année ». Oui mais en réalité c’est plus compliqué puisque le pays est divisé en 4 zones : Les îles, la côte, la chaîne de montagne et l’Amazonie. Et je suis partie travailler et vivre à Cuenca qui est en montagne à 2500m en altitude. A cette hauteur on ne voit pas défiler les saisons et il fait un peu frais les soirs. Finalement j’ai eu l’occasion de visiter les différentes zones et je vous fais partager!

Les îles

isla-de-la-plata-1
Plage – Puerto Lopez

Prenant en compte mon budget je n’ai pas pu aller aux Galapagos voir les tortues et les iguanes mais je ne le regrette pas. De juin à septembre on peut observer les baleines sur la côte de Puerto Lopez. C’est le meilleur moment puisque c’est la saison des amours, on peut voir la danse du mâle et même les mères avec leurs petits. On peut aller aussi sur l’île Isla de la Plata, qui est considérée comme les Galapagos des pauvres, où on peut voir certaines espèces d’oiseaux présentes sur cette dernière.

isla-de-la-plata-3
Baleines à bosses et les fous aux pieds bleus

isla-de-la-plata-4 isla-de-la-plata-5

La côte

 

los-frailes-3
Los Frailes – Manabi

J’ai adoré la côte et surtout la région de Manabi (qui a subit le séisme en avril). On a eu la chance de pouvoir visiter la côte avant ce malheur et c’était sublime : Canoa (le village de plage sous la pluie), Los Frailes (la plage dans la forêt), Montañita (la ville où faire la fête) et Puerto Lopez (le village pêcheur). On a pu voir ses villes dans un Road Trip d’une semaine!

 

canoa-1
Canoa sous la pluie
canoa-3
Plage – Canoa
los-frailes-2
Los Frailes
los-frailes-4
Crabe – Los Frailes
montanita-1
Montañita
puerto-lopez
Puerto Lopez

La montagne

quito-2
Quito

Vivant toute l’année à 2500m c’est pas facile pour respirer (surtout pour tout ce qui est de sport)…mais c’est facile de prendre un bus et d’aller n’importe où. Depuis Quito et le milieu de la terre jusqu’à Cuenca en passant par Baños et ses cascades et par Otavalo et ses marchés. Ici c’est facile de se déconnecter et d’être ébahi devant toute cette nature! Chaque ville à son truc à visiter et ça en vaut la peine!

quito
Milieu de la terre – Quito
otavalo-5
Otavalo
banos-1
Baños
banos-3
La Balançoire du bout de la terre – Baños

Et il  ne faut surtout pas oublier les villages un peu moins touristiques mais tout aussi jolis : Chordeleg (le village argenté), Ambato (le carnaval), Le Cajas (parc naturel), Gualaceo (le village d’artisanat), Ingapirca (les ruines Incas) et Riobamba (le chemin du train).

cajas-2
Le Cajas
cajas-3
Alpaca – El Cajas
gualaceo-1
Gualaceo
gualaceo-3
Gualaceo
ingapirca
Ingapirca
riobamba
Le train – Riobamba
chordeleg
Chordeleg

L’Amazonie

amazonie-57

En effet, je crois que c’est la meilleure expérience que j’ai eu en Equateur, je te le raconte ici plus en détail. Par ailleurs la richesse de l’Equateur étant la nature qu’elle représente et ses paysages, les équatoriens respectent leurs environnement (plus ou moins propre) et leurs animaux. C’est un paysage sublime!

amazonie-34
Cuyabeno – Amazonie

Les volcans

chimborazo-2
Chimborazo

C’est le pays avec le plus de volcan au monde, donc forcément c’est une étape obligatoire d’aller les visiter. Ce fut une expérience incroyable de dépassement de ses limites (et le résultat en vaut la peine). Il y a beaucoup de volcans mais nous avons pu visiter les plus importants tels que le Chimborazo (le point le plus proche du soleil), le Cotopaxi (appelé aussi le cou de la lune en Quechua), le Tungurahua – ces derniers volcans étant très actifs – et le Quilotoa qui possède un lac artificiel sublime!

chimborazo-1
Chimborazo
cotopaxi
Cotopaxi
quilotoa-1
Quilotoa
quilotoa-2
Quilotoa
tungurahua
Tungurahua

Les gens et leur culture

otavalo-2

Les gens

Les équatoriens sont très gentils mais ce n’est pas facile de se faire des vrais amis. Je veux dire que pendant un an j’ai été en contact direct avec des équatoriens – puisque je leurs donnais des cours – et je suis sortie avec certains pour boire des coups et faire la fête mais je sortais plus souvent avec des étrangers. Cela peut être à cause de mon statut d’expatriée ou car j’étais en couple ici. Mais je pense que ce n’est pas facile de se faire des amis quand tu restes seulement une année. Mais j’ai connu de belles personnes dont certaines sont des amis et c’est le plus important.

agua-blanca-1

La culture

J’ai adoré la culture équatorienne, c’est une culture très catholique mais aussi très ouverte. Ils cultivent aussi des traditions ancestrales de l’artisanat, de l’agriculture et ils vivent de façon très simple. Puis je crois que c’est ce qui m’a le plus plu, ne pas avoir de stress à penser au lendemain et vivre au jour le jour, aller dans les marchés, écouter de la musique (à la fête de la musique à Cuenca), rencontrer des animaux qui ne te regardent même pas ou d’autres qui sont tellement amusants, visiter des villages et voir la propagande politique sur les murs des maisons, …

La nourriture est très saine, moins bonne que celle de son voisin le Pérou, mais très variée. Pourtant j’ai ma préférence pour la nourriture sur la côte et j’ai adoré connaître de nouvelles saveurs. J’ai fait un article sur mes repas végétariens.

bahia
« Vive Rafael Correa »
chimborazo-3
Un ami dans la montée du Chimborazo
cuenca-2
Fête de la musique à Cuenca
otavalo-1
J’adore les marchés

 

En conclusion de mon année en Equateur je peux dire que ça m’a apporté tellement de choses, plus que ce que je pouvais imaginer. C’est pourquoi c’est une autre façon de voir la vie, une façon plus simple où les problèmes les plus minimes ne sont pas importants. Par ailleurs ce fut une année d’amitiés, de découverte et d’aventures. En effet, je n’ai jamais pensé faire autant de choses en un an. Je n’oublierai jamais cette expérience. J’espère que vous avez pu voyager avec moi cette année!

 

Marie Anne

4 thoughts on “Bilan : 1 an en Equateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *